Hommage à Monique Pelletier, conservatrice générale des bibliothèques

BNF

Bibliotheque paris / BNF 236 Vues comments

Monique Pelletier

La Bibliothèque nationale de France a le regret d’annoncer le décès de Monique Pelletier, qui a dirigé le département des Cartes et plans de 1977 à 1999. La bibliothèque regrette aujourd’hui une grande figure de la bibliothèque et une collègue passionnée par tous les aspects de notre métier. &

Ayant obtenu son diplôme d’archiviste paléographe à l’École nationale des chartes en 19601, Monique Pelletier consacra ensuite l’ensemble de sa carrière à la Bibliothèque nationale. Après 17 ans passés au département des Entrées où elle œuvra notamment à la publication du nouveau Catalogue général (1960-1970)2 et participa à la définition des normes de description bibliographique ISBD, Monique Pelletier fut nommée au département des Cartes et plans, qu’elle dirigea pendant 22 ans. Son rôle au sein de ce département,
son implication forte dans les instances nationales (Comité français de cartographie, Comité des travaux historiques et scientifiques dont elle présida la section géographie (1977), et internationales (IFLA, LIBER, revue Imago Mundi, Association cartographique internationale), sa curiosité insatiable et son goût profond pour la recherche en histoire de la cartographie – qui ne se sont pas démentis après sa retraite – ont laissé une empreinte durable au sein de la communauté des historiens de la cartographie et de celle des bibliothécaires et des cartothécaires.

Elle a attaché son nom notamment à l’histoire de la première carte topographique française et à celle des astronomes et cartographes Cassini, en publiant, en 1990, La carte de Cassini : l’extraordinaire aventure de la carte de France. Un recueil de ses articles, paru au moment de son départ de la bibliothèque, donne un aperçu de l’étendue de ses travaux et de ses coups de cœur :
Monique Pelletier, Tours et contours de la Terre. Itinéraires d’une femme au cœur de la cartographie, 1999.

Monique Pelletier était chevalier des Palmes académiques (1978) et de la Légion d’honneur (1998).

Monique Pelletier
  1. Avec une thèse intitulée Le Grand Conseil de Charles VIII à François Ier (1483-1547), Positions des thèses de l’École des Chartes, Paris, 1960, p. 85-90.
  2. Dénommé le NCG par les personnels.

Commentaires