Le destin tragique de l’ancienne rue de la Mortellerie (aujourd’hui rue de l’Hôtel de Ville)

Tourisme Paris

Tourisme Paris / Tourisme Paris 38 Views comments

Au coeur du centre historique de Paris, la rue de l’Hôtel-de-Ville est une petite voie parisienne pleine de charme. Appelée autrefois rue de la Mortellerie, son existence est très ancienne, puisqu’on retrouve des traces de cette rue depuis le 12e siècle. Une rue qui a connu, à son insu, une histoire tragique au 19e siècle, ce qui l’a obligée par la suite à changer de nom !

À partir du 13e siècle s’installèrent dans cette rue des morteliers, ouvriers qui préparaient le mortier pour les maçons. Un métier qui nécessitait beaucoup d’eau et de sable, ce qu’offrait en abondance la Seine, à quelques mètres de là. Au n°95 de la rue de l’Hôtel-de-Ville est d’ailleurs visible, gravé dans la façade d’un immeuble, le témoin de ce passé.

Des siècles plus tard, en 1832, Paris fut touchée par une très importante épidémie de choléra, qui tua plus de 19.000 personnes dans la capitale en quelques mois. Le quartier de l’Hôtel de Ville, qui avait encore à cette époque son caractère médiéval et insalubre, fut l’un des plus touchés. Et, à l’intérieur de ce quartier, la rue de la Mortellerie subit une véritable hécatombe : plus de 300 morts rien que dans cette rue !

Voyant un lien entre ces morts tragiques et son nom, également probablement pour oublier cet évènement, les habitants demandèrent que le nom de Mortellerie soit modifié. Un nom qui, à l’origine, n’avait pourtant aucune connotation “mortelle”…

C’est ainsi que cette rue devint officiellement rue de l’Hôtel-de-Ville en 1835.

La mort roda pourtant encore, en atteste cette peinture, nommée La Barricade, rue de la Mortellerie, juin 1848 (dit aussi Souvenir de guerre civile). Le peintre Ernest Meissonier y représente, avec un étonnant réalisme,  une scène vue dans Paris après la prise d’une barricade par la garde nationale lors des émeutes ouvrières de juin 1848. . Un tableau visible au musée du Louvre.

La Barricade, rue de la Mortellerie, juin 1848, dit aussi Souvenir de guerre civile, Paris, musée du Louvre.

Quel destin que cette Mortellerie !

&

La rue mène à l’Hôtel de Ville de Paris, et à la place Saint Gervais, où vous pouvez voir un Orme, arbre millénaire de la capitale. De l’autre côté, vous pouvez également découvrir le somptueux Hôtel de Sens

Comments