Le portail du 17e siècle abandonné au coeur du Marais

Tourisme Paris

Tourisme Paris / Tourisme Paris 33 Vues comments

Autant le dire tout de suite, ce portail ne mérite pas que vous traversiez tout Paris pour le découvrir. Néanmoins, ce vestige, devenu avec le temps une véritable curiosité, est à voir si vous vous promenez dans le Marais.

La rue Beautreillis, dans le 4e arrondissement, est une de ces petites rues charmantes que l’on croise un peu partout dans le Marais. Étroite, calme, bordée de petits commerces et d’immeubles élégants, elle conserve depuis 1965 une curiosité, qui attire l’oeil de tous les passants : un portail abandonné d’un hôtel particulier du 17e siècle.

Seul indice donné aux passants, l’inscription “Hôtel de Jean-Louis Raoul” que l’on peut difficilement déchiffrer sur le fronton. Industriel fabricant de limes, Jean-Louis Raoul acheta en effet cet hôtel particulier, construit au début du 17e siècle pour Paul Ardier, conseiller du roi Henri IV après avoir servi son prédécesseur Henri III, en 1810.

Modifié à plusieurs reprises, cet hôtel particulier ne résista pas aux grandes transformations que connut le Marais au 19e siècle.

En 1959, un permis de construire est déposé, prévoyant la construction de 78 logements à la place de l’Hôtel Raoul. Une partie de celui-ci est détruite, mais le portail subsiste. Entre-temps, Albert Laprade, architecte des bâtiments de France et chargé de l’aménagement du Marais, demande la protection du portail. Le projet immobilier, achevé en 1965, conserve en bordure du trottoir ce vestige.

Mais, bien qu’il ait échappé à la démolition, il ne fut pas protégé au titre des monuments historiques, et resta donc propriété des descendants de Monsieur Raoul. Il est depuis cette date sujet à de multiples tensions, qui témoignent d’ailleurs de la difficile question de la préservation du patrimoine…

En effet, les héritiers ne souhaitent pas prendre en charge les travaux de rénovation que nécessite ce proche, et ont proposé de le vendre pour 1€ symbolique à la copropriété du 6, rue Beautreillis, laquelle a refusé… à cause des coûts d’entretien ! La Mairie de Paris ne souhaite pas non plus l’acquérir, arguant, une fois encore, que le coût de sa remise en état et les frais de fonctionnement pour l’entretien du portail sont trop importants.

Pour résumer, personne, ni la mairie, ni la famille, ne souhaite entretenir ce vestige… Reste à savoir, dans ces conditions, combien de temps encore pourra-t-on voir cette curiosité au coeur du Marais ?

À noter enfin qu’à gauche du portail, vous pouvez apercevoir une horloge, démontée lors de la démolition de l’hôtel et replacée sur la façade de l’immeuble. Elle aussi aurait grand besoin d’une restauration !

Commentaires