L’éducation du « peuple » par les almanachs au XIXe siècle

BNF

Bibliotheque paris / BNF 55 Vues comments

La BnF accueille cette année 28 chercheurs associés qui conduisent un travail au plus près de ses collections. Arrivés à mi-année, nous leur avons proposé de présenter leur parcours scientifique et leurs recherches en cours – occasion de montrer la diversité des travaux conduits et des compétences qu’ils mobilisent.


Depuis 2018, je m’intéresse, en tant que chercheur associé au département Philosophie, histoire, sciences de l’homme de la BnF, aux fonctions éducatives d’une composante de la littérature populaire, l’almanach. Ce dernier a fait l’objet de nombreux travaux chez les historiens modernistes1 tandis qu’il a été délaissé pendant très longtemps par les historiens contemporanéistes. L’ouvrage qui fait encore aujourd’hui référence sur les almanachs du XIXe siècle date… de 1896 ! Il s’agit d’une somme rédigée par l’iconographe John Grand-Carteret2.

Au XXe siècle, les études historiques ont traité principalement des almanachs de la Révolution française3.

Almanach des ouvriers pour l’an XIII de la République
Almanach des ouvriers pour l’an XIII de la République (8°V52(104))

Exception notable, l’excellent livre de l’historien Ronald Gosselin qui se focalise sur la diffusion des almanachs républicains dans les années 1840-18514.

Pourquoi l’almanach a-t-il été délaissé, en tant qu’objet d’étude, par les historiens dix-neuviémistes& ? L’almanach a la particularité de se situer à la frontière entre le document d’archives et le livre. À la BnF, il est d’ailleurs conservé dans le fonds & des recueils du département Philosophie, histoire, sciences de l’homme. Ainsi, il ne s’inscrit pas dans les canons classiques de la source historique telle que la définissaient Charles-Victor Langlois et Charles Seignobos5. En outre, l’almanach est un matériau dont la consultation peut se révéler fastidieuse& : la taille de la police d’écriture est souvent très petite, le papier est de mauvaise qualité et tous les numéros d’une série d’almanachs ne sont pas forcément arrivés jusqu’à nous par le dépôt légal imprimeur.

Pourtant, l’almanach du XIXe siècle est très riche en informations. Plus on avance dans le siècle, plus ses illustrations sont foisonnantes et plus ses thématiques sont diversifiées& : astrologie, agriculture, commerce, monde ouvrier, religion, politique, mode, sciences, jeux de société, etc. L’almanach est, par ailleurs, l’une des premières manifestations de la «& culture de masses& »6.

Calendrier pour 1894 et 1898
Calendrier pour 1894 et 1898 (8°V529 (246-247))

Ses tirages dépassent de loin ceux des romans de Balzac par exemple7. L’historien Arnaud Baubérot estime que l’almanach Double Liégeois, supputé par Me Mathieu Laensberg suivi de ses véritables prophéties8 édité par l’imprimeur parisien Stahl, a été publié à 150 000 exemplaires en 18339.

L’almanach est bien souvent l’un des seuls livres que possèdent les familles paysannes et constitue pour elles un moyen d’éducation privilégié.

Le parfait cultivateur, almanach pour l’année 1849, 1856, 1857
Le parfait cultivateur, almanach pour l’année 1849, 1856, 1857 (8°V529 (488))

Malgré la loi Guizot de 1833 enjoignant à chaque commune d’entretenir au moins une école primaire élémentaire, la France est loin d’être alphabétisée durant une grande partie du XIXe siècle. L’almanach apparaît alors comme un outil idéal pour pallier le manque d’instruction dans le pays. L’analyse du contenu des almanachs fait ressortir trois types de mission éducative& : le premier consiste à transmettre les bases de la lecture et de l’écriture à un public analphabète& ; le second a pour objectif de vulgariser des connaissances littéraires et scientifiques pour un lectorat ayant un minimum d’instruction& ; le troisième vise à émanciper les masses grâce à l’éducation politique. Par conséquent, l’almanach correspond à l’une des manifestations les plus représentatives de l’éducation populaire au XIXe siècle. Ces périodiques annuels, comme on l’a vu, servaient de support à la diffusion des savoirs fondamentaux auprès des enfants et adultes peu lettrés. Ils pouvaient même être proposés comme des manuels pour les instituteurs10, puis, comme des compléments à l’enseignement scolaire après l’adoption des lois Ferry en 1881-188211.

Almanach encyclopédique, récréatif et populaire pour 1852
Almanach encyclopédique, récréatif et populaire pour 1852 (8°529 (209))

Plusieurs interrogations surgissent alors de ces premières observations& : quelles sont les stratégies pédagogiques et de vulgarisation des almanachs& ? Cette littérature est-elle uniquement lue par le grand public& ? Comment les rédacteurs des almanachs définissent-ils et s’imaginent-ils leur lectorat appelé «& peuple& »& ? Les lecteurs prennent-ils part, d’une façon ou d’une autre, à l’écriture des almanachs& ? L’almanach peut-il être envisagé comme l’un des chaînons manquants de la «& descente de la politique vers les masses& » théorisée par l’historien Maurice Agulhon12& ?

Pour répondre à ces questions, j’ai réalisé une base de données, lors de ma première année en tant que chercheur associé, comportant plus de 600 références d’almanachs conservés dans la collection «& Almanachs& » (cote 8-V-529[…]). Ce tableau m’a permis d’identifier les auteurs, éditeurs, lieux d’édition, dates de publication, langues et thématiques d’un échantillon non négligeable d’almanachs du XIXe siècle. Je l’ai présenté lors d’une table ronde du colloque «& Émanciper le peuple par le savoir& ? (1860-1939) De l’histoire à l’actualité& », organisé par Agnès Sandras (chargée de collections à la BnF), Jean-Charles Buttier (ancien chercheur associé à la BnF, rattaché aujourd’hui à l’Université de Genève) et Sylvie Dreyfus (diversification des publics de la BnF), qui s’est tenu à la BnF le 13 novembre 201813. &

Après cette phase d’exploration préparatoire et d’identification des différentes collections d’almanachs sur le site de Tolbiac, j’ai entrepris cette année une analyse qualitative du contenu des almanachs. Ces premiers travaux sont visibles au travers de billets postés sur le blog histoire de la BnF et intitulés «& L’Almanach du chercheur associé& »14. Les premiers billets présentaient mon installation et mes premières réflexions en tant que chercheur associé à la BnF15. J’ai ensuite travaillé sur des thématiques d’almanachs aussi diverses que les sciences occultes16, l’aérostation17 ou l’anarchisme18. Par ailleurs, je viens de terminer l’écriture d’un article scientifique sur la question des associations de travailleurs dans les almanachs de la Deuxième République. Enfin, je prépare une intervention sur la dimension populaire des almanachs pour la deuxième édition des «& Rencontres du XIXe siècle& » qui se déroulera à Toulouse19.

Ce projet de recherche consacré aux almanachs m’a permis aussi de m’intéresser plus généralement à la question de l’éducation populaire. J’ai intégré le programme de recherche que la BnF a initié, en 2017, «& Éducation populaire& : engagement, médiation, transmission (XIXe-XXIe siècles)& »20. Ce projet est désormais porté par& les Archives nationales, en coopération avec la BnF, le Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (Fonjep) et les universités de Paris-8, Paris-Nanterre et Tours21.

Société Populaire des Beaux-Arts. L'Art enseigné au peuple par les projections : [affiche] / Mucha
Société Populaire des Beaux-Arts. L’Art enseigné au peuple par les projections : [affiche] / Mucha https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b90050990

J’ai participé au comité scientifique de la journée d’études «& L’émancipation par l’art d’hier à aujourd’hui& » qui s’est déroulée le 20 novembre 2019 aux Archives nationales22. À l’occasion de cette journée, une exposition a été conçue, visible, tout d’abord, sur les grilles des Archives nationales, puis sous une forme numérique23. J’ai rédigé les textes des panneaux «& Théâtre et cirque populaires& »& ; «& De la vulgarisation à l’animation scientifique& » – et sélectionné les images issues de la Bibliothèque numérique Gallica (BnF) & –. Je réalise actuellement un guide des sources de l’éducation populaire à la BnF, d’une dizaine de pages, qui a pour objectif d’aider les chercheurs s’intéressant à cette thématique, à les identifier dans les différentes collections et sites de l’institution.

  1. Robert MANDROU, De la culture populaire aux XVIIe et XVIIIe siècles. La Bibliothèque bleue de Troyes, Paris, Stock, 1964, 222 p. https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb330884265
  2. John GRAND-CARTERET, Les almanachs français. Bibliographie-iconographie des almanachs, années, annuaires, calendriers, chansonniers, étrennes, états, heures, listes, livres d’adresses, tableaux, tablettes et autres publications annuelles éditées à Paris (1600-1895), Paris, J. Alisié, 1896, 846 p. file://localhost/ark/:12148:bpt6k39925k
  3. Albert SOBOUL et Gundula GOBEL, «& Audience et pragmatisme du Rousseauisme. Les Almanachs de la Révolution (1788-1795)& », Annales historiques de la Révolution française, n°234, 1978, pp. 608-640 https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32694556h
  4. Ronald GOSSELIN, Les almanachs républicains. Traditions révolutionnaires et culture politique des masses populaires de Paris 1840-1851, Paris, L’Harmattan, 1993, 329 p. https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb355667654
  5. Charles-Victor LANGLOIS et Charles SEIGNOBOS, Introduction aux études historiques, Paris, Hachette, 1898, 308 p. https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31348364v
  6. Maurice CRUBELLIER, Histoire culturelle de la France XIXe-XXe siècle, Paris, Armand Colin, 1974, 454 p. https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35302699m
  7. Voir, par exemple, Roger PIERROT, «& Quelques contrats d’édition de Balzac& », Bulletin d’information de l’A.B.F., 1957, p. 19-21. https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32705067b.
  8. https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32758770x
  9. Arnaud BAUBÉROT, «& Prophéties et prédictions astrologiques dans les almanachs populaires du XIXe siècle& », site web de la Société des études romantiques & dix-neuviémistes, juillet 2018& : https://serd.hypotheses.org/2038
  10. Almanach de l’instituteur primaire pour 1839, ou Étrennes pédagogiques et grammaticales par M. Bescherelle aîné et M. Ch. Durazzo, Paris, H. Delloye, 1839, 128 p. https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30386042x
  11. Almanach Hachette. Petite encyclopédie populaire de la vie pratique, Paris, Hachette, 1894-1972, 80 volumes https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb326892451
  12. Maurice AGULHON, La République au village. Les populations du Var, de la Révolution à la Seconde République, Paris, Plon, 1970, 543 p. https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb353726396
  13. https://histoirebnf.hypotheses.org/4955
  14. https://histoirebnf.hypotheses.org/7279
  15. Almanach d’un chercheur associé. Présentation du 8 avril 2019 https://histoirebnf.hypotheses.org/7279 ; Almanach d’un chercheur associé I. Premier jour… du 3 mai 2019 https://histoirebnf.hypotheses.org/7284 ; Almanach du chercheur associé II. Jour de colloque& ! du 16 juillet 2019 https://histoirebnf.hypotheses.org/7767
  16. Almanach du chercheur associé III. Le merveilleux scientifique…en almanach& ! du 23 août 2019 https://histoirebnf.hypotheses.org/7864
  17. Almanach du chercheur associé IV. L’Almanach des ballons (1852) du 16 décembre 2019. https://histoirebnf.hypotheses.org/8423
  18. Almanach du chercheur associé V. L’Almanach de la vile multitude. Un périodique pamphlétaire et anarchiste (1851-1852) du 24 avril 2020 https://histoirebnf.hypotheses.org/9647
  19. https://www.fabula.org/actualites/les-rencontres-du-xixe-siecle-deuxieme-edition-populaire_94396.php
  20. https://histoirebnf.hypotheses.org/7472
  21. http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/education-populaire
  22. https://www.cnahes.org/lemancipation-populaire-par-lart-dhier-a-aujourdhui-archives-nationales-pierrefitte-20-novembre-2019/
  23. http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/visites-virtuelles/exposition-education-populaire/index.html

Commentaires