Sur les bords de canal Saint-Martin, la dernière usine de Paris

Tourisme Paris

Tourisme Paris / Tourisme Paris 54 Vues comments

Creusé au début du 19e siècle à la demande de Napoléon Bonaparte pour offrir aux parisiens un nouvel approvisionnement en eau potable, ainsi qu’une alternative à la Seine pour le trafic fluvial, le canal Saint-Martin (prolongé par ceux de Saint-Denis et de l’Ourcq) a permis aux quartiers qu’il traversait de connaitre à cette époque un important développement industriel. 

Savonneries et cosmétiques, installées à proximité des abattoirs la Villette pour récupérer graisse et suif nécessaires à la fabrication de leurs produits, mais aussi industries agro-alimentaires, raffineries de sucres, fabrique de pianos… L’industrie était florissante dans les 19e et 10e arrondissements de Paris, attirant de nombreux travailleurs. Sorte de vestige de ce passé industriel révolu, l’usine du quai de Jemmapes, dans le 10e arrondissement, est la dernière grande usine de Paris encore en fonctionnement.

Installé en bordure du canal Saint-Martin, ce bâtiment classé monument historique à été construit en 1895 pour la Compagnie parisienne de l’air comprimé (CPAC) qui devait y produire de l’électricité pour répondre au développement de l’est parisien. Son implantation au bord du canal lui permettait un approvisionnement en charbon, et l’eau était utilisée dans sa production électrique.

La Compagnie fit appel à l’architecte Paul Friésé, spécialisé dans la construction de bâtiments industriels et commerciaux.

Au début des années 1910, la CPAC perd sa concession, la Ville de Paris souhaitant réunir tous les réseaux d’électricité sous une seule et même bannière. L’usine est vendue en 1914, et connait de nombreux changements de propriétaires, devenant notamment une fabrique de chaussures, un entrepôt, ou encore un atelier textile pour la fabrication de vêtements de travail.

Depuis les années 1930, le papetier Exacompta y fabrique des agendas, des cahiers de gestion ou encore des pochettes à élastiques. Il occupe toujours une partie de l’ancien édifice, en plus d’un bâtiment neuf qui le juxtapose. Dernier témoin du passé industriel du quartier, la façade en briques rouges et aux fenêtres à bordures métalliques est un superbe exemple des créations architecturales industrielles à la fin du 19e siècle.

À découvrir lors d’une balade sur les bords du canal Saint-Martin !

&

The post Sur les bords de canal Saint-Martin, la dernière usine de Paris first appeared on Un jour de plus à Paris.

Commentaires