[ZOOM SUR … ] LA THÈSE DU MOIS - N°8

Bibliotheques municipales

Bibliotheque paris / Bibliotheques municipales 35 Vues comments


De 2013 à 2014, Margot Verdier, docteure en Sociologie de L’université Paris Nanterre, a mené une enquête ethnographique à la faveur de divers séjours aux côtés des occupants et occupantes de la ZAD.
Dans sa thèse de doctorat, réalisée en partenariat avec le laboratoire SOPHIAPOL (Sociologie, Philosophie et Anthropologie Politiques) et intitulée La perspective de l’autonomie : la critique radicale de la représentation et la formation du commun dans l’expérience de l’occupation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, elle analyse cette expérience non plus seulement comme un mouvement de lutte contre la construction d’un aéroport, mais aussi pour un nouveau mode de vie, basé sur une nouvelle définition du bien commun et le refus de la représentation politique.

EN BONUS (et en Open access !)

HÛ, Benjamin, REYNAUD, Luc-Jean. Du Rojava à la ZAD, l’autogestion en partage [Podcast en ligne], France Culture, 17/05/2018, 58 min. Disponible sur < https://www.franceculture.fr/emissions/cultures-monde/culturesmonde-du-jeudi-17-mai-2018>
MELCHIOR, Hugo. « Notre-Dame-des-Landes : pourquoi les « zadistes » ne sont pas partis ». [En ligne] In The Conversation, 17/01/2018. Disponible sur
BEAUGUITTE,Laurent. « Imaginaires et pratiques zadistes à Bure (Meuse) ». CIST2018 - Représenter les territoires, Mars 2018, Rouen, France. ⟨hal-01854394⟩. Disponible sur
BARBE, Frédéric. « La « zone à défendre » de Notre-Dame-des-Landes ou l’habiter comme politique », In Norois [En ligne], p. 238-239, 2016. Disponible sur : < http://journals.openedition.org/norois/5898>. DOI : 10.4000/norois.5898
Mauvaise Troupe. Contrées. Histoires croisées de la ZAD et du No TAV, Paris, L’Éclat, 2016. Disponible sur .

Commentaires